Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Chemin vers Compostelle
  • Mon Chemin vers Compostelle
  • : la préparation de mon futur pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle mais aussi diverses informations sur la voie Genève - Le Puy (via Gebennensis).
  • Contact

Recherche

Suivez-moi sur...

logo twitter   facebook
 
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 18:59

Deux modifications importantes ont eu lieu depuis cette année sur le tracé du GR65, et donc sur celui du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, sur la partie Genève - Le Puy en Velay.

Je fais ici un aparté en précisant qu'il s'agit bien du GR65, car comme me l'ont rappelé deux pèlerines rencontrées aujourd'hui à Chavanay, cette voie Genève - Le Puy-en-Velay n'est toujours pas présente sur la carte des chemins de Compostelle éditée chaque année par le Pèlerin. Je n'ai pas l'édition de 2013 mais après m'en être étonné en 2011, j'avais constaté la même chose en 2012...alors que le GR65 est homologué depuis 1998, depuis le balisage du chemin de Saint Jacques par l'Association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques.

Et je ne parlerai pas de "chemin historique" mais cette voie est fréquentée depuis des siècles par les pèlerins Suisses, Allemands et Autrichiens entre autre.

Donc c'est l'occasion de faire un signe à Gilles ou à Gaële pour une prise en compte dans la prochaine édition, si ce n'est déjà fait :)

Fin de l'aparté.

 

1ère modification : fini la traversée du pont de Chavanay

 

Le tracé n'emprunte plus le réputé pont sur le Rhône de Chavanay. Celui-ci doit être dans les mémoires de tout pèlerin qui a effectué cette portion du chemin car s'il permet de traverser une dernière fois le Rhône et d'accéder à de nouveaux paysages comme le splendide parc du Pilat il était surtout réputé pour sa dangerosité.

GR65 - modifications du tracé du chemin de Compostelle

Un trottoir de faible largeur et des véhicules qui frôlent les piétons à 80 km/h et une simple rambarde qui offre une faible protection aux vents qui peuvent souffler très fort à cet endroit.

Maintenant le parcours est modifié et fait passer les pèlerins par CONDRIEU qui présente un pont plus petit, où l'on est mieux protégé et situé en agglomération donc avec beaucoup plus de sécurité.

Après avoir traversé le pont de CONDRIEU, l'itinéraire emprunte en longeant le Rhône la via Rhôna (la voie verte) qui conduit les pèlerins jusqu'à Chavanay et retrouve ensuite l'itinéraire initial.

Je n'ai pas le détail du parcours AVANT Condrieu mais je vous le communiquerai dès que possible.

Autre avantage,(enfin, pour moi) c'est que le chemin passe maintenant devant chez moi ! Je n'ai même plus à faire de parcours d'approche pour rejoindre Chavanay :)

 

2ème modification : Bourg-Argental

 

Autre "point noir", à la sortie de Bourg-Argental le chemin empruntait la route qui descend de la Haute-Loire et notamment un long virage à droite qui exposait le pèlerin au trafic routier important à cet endroit.

Le tracé est maintenant dévié sur un sentier qui permet aux pèlerins de se préparer en toute sécurité à la montée du col du Tracol... :)

Repost 0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 16:43

Que ce soit sur le chemin de Compostelle ou lors de randonnées que je pratique régulièrement dans mon Pilat voisin, j'emporte toujours avoir moi un petit sac poubelle afin de ramasser, non seulement mes propres déchets, mais malheureusement les déchets des autres "amoureux de la nature" qui ont laissé des traces bien peu sympathiques...D'ailleurs Sylvie la pèlerine (Radiocamino) avait fait il y a quelques temps un très bon article sur ce sujet.


Mais j'avoue que ce n'était pas pratique de me promener en tenant à la main ce sac poubelle, qui plus est avec des bâtons de marche.


Il y a quelques semaines j'ai créé un dispositif "très" artisanal...que je vais vous expliquer en quelques photos.


Tout d'abord j'ai utilisé une GROSSE BOUTEILLE D'EAU EN PLASTIQUE de 5 litres dont j'ai coupé la partie supérieure. Après avoir percé un trou j'ai accroché une longueur de fil d'étendage (il ne se cisaille pas au frottement car il a un fil métallique à l'intérieur). Pour la longueur du fil cela dépend où on veut l'accrocher, il faut faire quelques essais "en situation" :)

 Randonnée Propreté photo 1

Ensuite je place à l'intérieur un sac poubelle de 20 litres et j'y accroche une PINCE A LINGE...Pourquoi faire une pince à linge ? Tenir le sac éventuellement mais SURTOUT car cette pince à linge va être en fait mon OUTIL RAMASSE-DECHETS.

 Randonnée Propreté photo 2Randonnée Propreté photo 3Randonnée Propreté photo 4

Je m'équipe de mon sac à dos et je fais passer le fil du dispositif derrière la bouteille d'eau qui est sur le côté, ce qui m'évite d'avoir le dispositif qui pendouille ou encore qui se cogne sans arrêt.

L'ensemble (bouteille + fil + pince à linge + sac) pèse 69 grammes...au départ bien sûr...

 Randonnée Propreté photo 5

Essai sur le terrain ! :

Je chemine et soudain que vois-je au bord du chemin ?? Un superbe kleenex généreusement abandonné par une personne irrespectueuse. Pour vous éviter des images pénibles...j'ai préféré prendre en photo un reste de canette . Hop ! comme l'aurait fait John Wayne avec son revolver, je dégaine...heu, pardon, je désengage le fil de derrière ma bouteille d'eau, décroche la pince à linge et je m'en sers pour ramasser le truc pas beau et le déposer là où il aurait déjà dû finir sa vie...dans le sac poubelle.

 Randonnée Propreté photo 6

Alors, j'en conviens (j'entends déjà la foule hurler), ce n'est pas très esthétique de se balader avec ce truc derrière soi...mais, et même si ça peut en faire rire certains, je ne fais pas de défilé de mode en pleine nature et je préfère me balader avec ça et après mon passage laisser un chemin propre. D'ailleurs les pèlerins sont déjà habitués à faire sécher leurs sous-vêtements accrochés à leur sac


En plus, on m'interroge souvent sur l'utilité de ce dispositif "c'est pour ramasser des airelles ? (myrtilles pour les estrangers), des mûres ? Où encore comme m'a dit une randonneuse rencontrée récemment : "c'est votre poubelle ?". Ce à quoi je lui ai répondu "Oui, c'est ma poubelle, mais je la remplis des déchets des autres". Il a donc aussi une fonction pédagogique


Voila, ce petit truc ne va pas changer le monde mais moi, quand je rentre de randonnée, j'ai la sensation, petite poussière de l'univers que je suis, d'avoir œuvré pour qu'une petite partie de mon monde soit un peu plus propre. Car c'est bien beau de participer à un week-end où on va nettoyer la nature mais c'est tous les jours qu'il faudrait le faire !


Alors j'imagine bien que vous n'allez pas vous ruer faire la même chose que moi mais...au moins, la prochaine fois que vous partez sur le chemin de Saint-Jacques ou ailleurs, mettez un simple sac poubelle dans votre poche. Vous pourrez y mettre vos déchets mais aussi ceux des autres, ce n'est pas pour eux que vous le ferez mais pour la nature.


Mon rêve ? Revenir d'une journée de marche avec mon sac vide...

Repost 0
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 08:56
Les passionnés du Chemin de Compostelle le savent déjà, le film "The Way" dont je vous avais déjà parlé l'année dernière à l'occasion de la sortie du DVD (en VO), sort enfin en France le 25 septembre 2013.
947219_477423712351109_1412364860_n.jpg
La version française a été rebaptisée "The Way, la route ensemble" et vous pouvez découvrir la bande-annonce ici :
                         
 
 A l'écoute de cette bande-annonce ceux qui, comme moi, ont vu et revu le film en VO, vont certainement être surpris par les voix françaises...Je n'espère qu'une chose..c'est que cette bande-annonce a été réalisée AVANT le doublage définitif car les voix ne correspondent pas du tout au profil des personnages, notamment la voix fluette de Yorick Van Wageningen (Joost). Attendons donc la sortie pour nous prononcer...
 
Enfin pour le plaisir des pèlerins et de ceux qui habitent le long du chemin de Saint-Jacques (et dans certaines villes en rapport avec ce chemin de pèlerinage) , des avant-premières sont proposées tout l'été.
Voici les lieux et dates de ces représentations pour les mois d'août et septembre 2013 : 
 
7/08 à MUZILLAC au JEANNE D'ARC
 
8/08 à LA TURBALLE à l'ATLANTIC
 
8/08 à DINAN au cinéma VERS LE LARGE
 
9/08 à GAP au CLUB
 
9/08 à ARLES dans les cinémas ACTES SUD
 
9/08 au PUY EN VELAY au CINE DYKE
 
10/08 à LA ROCHE BERNARD au COURONNE
 
12/08 à CHATEAUROUX au CINEMOVIDA
 
12/08 à CASTRES au LIDO
 
12/08 à LECTOURE au SENECHAL
 
12/08 à LE POULIGEN au PAX
 
 13/08 à COMPIEGNE au MAJESTIC
 
13/08 à CHALONS EN CHAMPAGNE au MEGA CGR
 
13/08 à ORLEANS au PATHE CHARPENTERIE
 
13/08 à CHARTRES aux ENFANTS DU PARADIS
 
13/08 à AUXERRE au MEGA CGR
 
13/08 à CAHORS à l'ABC
 
13/08 à TOURS au MEGA CGR CENTRE
 
14/08 à CHATELLERAULT au CINEA
 
14/08 à LOURDES au PALAIS
 
15/08 à VALENCE D'AGEN à l'ABC Apollo
 
15/08 à BENODET au CINEMARINE
 
15/08 à DOUARNENEZ au cinéma LE K
 
 16/08 à BOURGES au MEGA CGR
 
16/08 à POITIERS au CGR CASTILLET
 
16/08 à L'ISLE JOURDAIN à l'OLYMPIA
 
16/08 à SALIES DE BEARN au SALEYS
 
16/08 à SARLAT au REX
 
17/08 à LOURDES au PALAIS
 
18/08 à AUCH au CINE 32
 
18/08 à LA TRANCHE SUR MER au cinéma AGNES VARDA
 
 18/08 à LUZ ST SAUVEUR à la MAISON DE LA VALLEE
 
18/08 à MONTPELLIER au DIAGONAL
 
18/08 à PORNIC au ST GILLES
 
18/08 et 19/08 à PLESTIN LES GREVES au DOURON
 
 19/08 à ST PALAIS au ST LOUIS
 
19/08 à BORDEAUX au MEGA CGR CENTRE
 
19/08 à BLAGNAC au MEGA CGR
 
19/08 à CONDOM au REX
 
19/08 à MONTPELLIER au GAUMONT MULTIPLEXE
 
20/08 à MARSEILLE au CESAR
 
 20/08 à REIMS à l'OPERA
 
20/08 à PAU CGR au ST LOUIS
 
20/08 à SAINTES à l'ATLANTIC
 
20/08 à ST JEAN PIED DE PORT au VAUBAN
 
20/08 à BLOIS au CAP CINEMA
 
20/08 à PERIGUEUX au CAP CINEMA
 
20/08 à DINARD aux ALIZES
 
21/08 à FECAMP au GRAND LARGE
 
22/08 à BAYONNE au MEGA CGR CENTRE
 
22/08 à BELLAC au LUX
 
 22/08 à ERQUY à l'ARMOR CINE
 
22/08 à VERNEUIL SUR AVRE au TRIANON
 
 22/08 à NOTRE DAME DE MONTS au YOLE
 
23/08 à PAU au CGR ST LOUIS
 
23/08 à TOURS au MEGA CGR CENTRE
 
23/08 à THONON LES BAINS au FRANCE  
 
23/08 à CARANTEC à l' ETOILE
 
23/08 à GAILLON au CINEVASION
 
 25/08 à OUISTREHAM au MICHEL CABIEU
 
 26/08 à CAVAILLON au FEMINA
 
26/08 à PAIMPOL au CINE BREIZ
 
26/08 aux ANDELYS au PALACE
 
 27/08 à NOGARO au NOGARO CINE
 
 27/08 à VAL DE RUEIL aux ARCADES
 
 27/08 à CLERMONT FERRAND aux AMBIANCES
 
 27/08 à AIX LES BAINS au VICTORIA
 
 28/08 à AUTERIVE à l'OUSTAL
 
28/08 à GEBWILLER au FLORIVAL
 
28/08 à GONESSE au JACQUES PREVERT
 
 29/08 à CUSY au CINEBUS
 
 30/08 à ALTKIRCH au PALACE LUMIERE
 
 31/08 à ROSTRENEN au CINE BREIZ
 
19/09 à DAX au GRAND CLUB
 
23/09 à LA ROCHELLE au DRAGON
 
 23/08 à PAU au CGR ST LOUIS
 
 23/09 à TOURS au MEGA CGR CENTRE
 
 23/09 au MANS au CGR COLISEE
 
 23/09 à POITIERS au CGR CASTILLE
 
 24/09 à NEVERS au MAZARIN
 
Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 10:25
Des vidéos sur Compostelle, on en trouve beaucoup sur le net. Mais celle-là est spectaculaire !

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle est mise en son et lumière le 24 juillet 2012 (la veille de la Saint Jacques) d'une manière magistrale. Des effets sonores et visuels impressionnants avec de nombreux rappels au(x) pèlerinage(s). On envie les privilégiés qui étaient présents...

Pour résumer je dirais "magique et magnifique !". Allez, montez le son, mettez en plein écran (après avoir cliqué sur le logo Youtube) et ... savourez !


 Lien direct pour voir la vidéo en plein écran : http://www.youtube.com/embed/uWi44jKQUjc 
 

x
 
                 
Repost 0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 10:25

Quand on cherche des ouvrages se rapportant à Compostelle on trouve bien entendu les classiques écrits par de vrais écrivains mais on trouve aussi les récits de voyages. Mais ce n'est pas parce que l'auteur est un pèlerin que son écriture est exempte de sentiments, de richesse.

D'ailleurs il n'y a pas toujours de grande différence entre un écrivain qui raconte son pèlerinage et un pèlerin qui met tout son coeur dans le récit de son voyage.

C'est ce qui m'incite à lire des récits de voyage et voila pourquoi je viens d'acheter le livre "Pas à pas de Genève à Saint-Jean-Pied-de-Port" de Monyclaire (Monique Sauvanet de son vrai nom).

Première bonne impression, la qualité du livre, de la couverture, du papier, le tout associé à une belle mise en page. Si, comme moi, vous vous intéressez à l'auto-édition, vous savez que les services proposés ne donnent pas toujours ce résultat-là...Pas-a-pas-de-Geneve-a-St-Jean-Pied-de-Port-001.jpg

Le récit ensuite, et comme le précise Monyclaire, il ne s'agit pas d'un guide touristique, heureusement  mais d'un texte écrit à deux, voire trois mains. En effet, Monyclaire a ajouté à ses écrits ceux de son fils qui les a accompagnés sur une partie du parcours et quelques poèmes de son mari.

Le récit est bien sûr un cheminement (leur chemin s'est déroulé en avril et mai 2012) que l'on vit à travers ses mots, d'autant plus que lorsqu'on connait bien le chemin qu'ils ont parcouru, des images viennent avec les mots, on revoit la fontaine où ils se sont rafraîchis, le gué qu'ils ont traversé avec difficulté...

Je crois que ce que j'aime le plus dans ce type de récit c'est de voir que l'auteur a connu, comme nous, la souffrance, les blessures, les intempéries. Ca rassure quelque part .

Le livre décrit leur parcours, les lieux, les pèlerins rencontrés, ceux que l'on perd de vue pendant plusieurs jours et que l'on retrouve plus tard.

Et vers la fin du livre Monyclaire relate cette rencontre avec trois pèlerines qui lui expliquent qu'une association belge a mis en place une sorte de pèlerinage par équipe, essaimant le long du chemin des équipes qui chacune vont réaliser une partie du chemin...là je me dis que je connais ça, il s'agit de "De Namur à Saint-Jacques de Compostelle, autrement".

Et si je connais c'est que parce que j'avais virtuellement suivi Sylvie la pèlerine belge qui participait à cette aventure. Je réagis alors qu'elle devait être sur ce parcours, je vérifie, les dates et le parcours correspondent. Sauf erreur de ma part il s'agit bien de Sylvie et de deux autres pèlerines, Monyclaire pourra même voir leur photo sur la page Facebook de Sylvie, Radiocamino, (il s'agit d'une publication datée du 30 avril 2012). Le chemin est peut être long mais le monde des pèlerins est petit en fait

Pour revenir au livre, il se lit avec plaisir et l'approche qu'en a Yoann, le fils de Monique et JC est très intéressante, puisque venant d'un "non pèlerin" qui, en plus d'être proche de ses parents pendant ce voyage va aussi se laisser prendre par la magie du chemin...

Vous pouvez retrouver l'ensemble des ouvrages (car elle n'a pas écrit que sur le chemin de Compostelle) de Monyclaire sur son site. Le prochain, toujours de Monyclaire, dans ma liste de lecture : "Pas à pas, de la Bretagne à Santiago", chemin qu'elle a effectué en 2008.

 

 

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 18:50
     
 
   

Un film d'Emilio Estevez (le fils de Martin Sheen), tourné en 2010, sorti en Espagne et aux Etats-Unis et qui va va enfin sortir en France le 25 septembre 2013 !! 

The-Way 01Jusqu'à présent le DVD n'était disponible qu'en langue anglaise uniquement car sorti aux Etats-Unis, et on pouvait l'acheter en import sur Amazon.

The-Way 03L'histoire : Un homme (Martin Sheen) apprend le décès de son fils, avec qui il avait coupé les ponts, alors que celui-ci effectuait le pèlerinage menant à St-Jacques de Compostelle. Il se rend en France pour récupérer son corps. Mais il va décider d'effectuer lui-même le pèlerinage en transportant les cendres de son fils.

Lors de son voyage il va rencontrer des personnages attachants qui vont devenir ses compagnons de route.The-Way 02Mon avis : un TRES BEAU film ! Une histoire touchante d'un homme (Martin Sheen) qui va découvrir au fur et à mesure de sa progression vers Compostelle de vraies valeurs : la compassion, la solidarité, la force de l'amitié, le partage. Ses trois compagnons sont très attachants, chacun trimballant des blessures et leur pèlerinage va leur permettre, non pas d'en guérir, mais de les accepter.

Le film, bien que centré sur ces quatre personnages, nous offre aussi de très belles images du camino frances.

Si vous êtes vraiment impatient et si vous comprenez l'anglais (le sous-titrage en anglais vous facilitera sa compréhension) je ne peux que vous conseiller d'acheter ce DVD et je suis certain qu'il ne vous laissera pas indifférent...en tout cas tous eux à qui je l'ai conseillé l'ont adoré !

 

The-Way 05Si vous souhaitez suivre l'actualité sur ce film voici le site officiel ou la page Facebook (en anglais) ou la page Wikipédia que j'ai créée, en français.  

The-Way 04

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 10:55

Le millésime 2013 vient de paraître ! Absolument indispensable au pèlerin qui effectue le trajet sur la voie Gebennensis (voie Genève - Le Puy), le guide de St Jacques de Genève au Puy-en-Velay est élaboré par l'Association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques.

2013-guide-jaune-001.jpg

Remis à jour chaque année, ce guide (en français et en allemand) vous donnera tous les renseignements nécessaires à la préparation de votre pèlerinage (étapes, profil, commerces, services, etc.). Avec, bien évidemment, toutes les possibilités d'hébergement et notamment les accueils jacquaires offerts par des particuliers bénévoles.

    2013-guide-jaune-b-001.jpg

Vous pouvez l'obtenir contre 12 € (frais de port compris) (modalités décrites sur l'image ci-dessus) ou en vous rendant sur le site de l'association.

Enfin l'association édite d'autres guides du même type :

- le guide orange : de Cluny ou de Lyon au Puy-en-Velay

- le guide vert : de Gillonnay au Puy-en-Velay par St Antoine l'Abbaye et St Agrève

- le guide bleu : de Gillonnay à Arles pour rejoindre ensuite la voie d'Arles

 

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 20:21

Voila déjà un mois que j'ai repris la marche après une interruption de plusieurs mois suite à mon problème de cheville. La reprise a été très progressive car après trois mois sans marcher ça a été très difficile de m'y remettre...

J'ai donc commencé par de petites sorties, 9km de plat puis 10 avec dénivelé, puis 14, 16, 18, en augmentant le dénivelé, le poids du sac à dos et enfin la fréquence de mes sorties.

Mais là ça faisait 12 jours que je n'avais pas marché car de retour d'une semaine passée en Bretagne, la météo, entre neige et pluie, ne s'y prêtait pas.

Ce matin, Ô miracle, pas de pluie annoncée. Vite ! mon sac et me voila parti. Je laisse ma voiture à Assieu et je prends le chemin en direction de Saint-Romain de Surieu.

12-03-04 Auberives - St Romain de Surieu 01413-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 053

Ha oui, pas de pluie mais -2° et avec une bise glaciale qui donnait un ressenti à -5° ou -7°. Pas grave, j'ai mis ma tenue hivernale ! Mais si, des chaussettes 13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 056

Oui, je vous vois rigoler mais mieux vaut avoir l'air éventuellement ridicule mais avec des pieds sans ampoule et en parfait état

Donc je commence la montée dans le bois et même si je marche sur la neige et de la glace, il y a une chose qui est toujours là malgré le froid : la boue ! Et avec ce qu'il est tombé comme pluie ces derniers jours il y en avait !

13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 057

Arrivé au lieu-dit "les grands chênes" je cherche la fameuse "table pique-nique" dont je vous avais parlé l'année dernière...et citée dans le guide FFRP, mais cette fois il n'en reste rien du tout ou plutôt voici ce que j'ai trouvé :

13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 059

Juste des cadavres de bouteilles laissées par quelques coupeurs de bois ou des chasseurs occupés à savoir comment ils allaient pouvoir réguler la nature...Qu'importe ! Ils ne sont pas venus à pied avec leurs packs de bière, ils auraient pu au moins nettoyer...Quant à la table pique-nique, vous l'aurez compris, pas la peine d'envisager casser la croûte ici...

Lors de ma descente (ou plutôt de mes glissades dans la boue) vers St Romain, j'identifie des traces fraîches de sanglier sur le chemin. Et quelques minutes plus tard, après une courbe, j'aperçois devant moi (à environ 50 mètres) un sanglier sur le chemin. Je m'immobilise car celui-ci, cheminant dans le même sens que moi, ne m'avait pas entendu arriver. Je ne me suis même pas risqué à sortir mon appareil photo...j'ai sagement attendu qu'il quitte le chemin et s'enfonce dans la forêt !

Arrivé à St Romain de Surieu je prends le temps de photographier la vieille église (XI-XIIe Siècle).

13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 061

Pour retourner à Assieu je décide de ne pas reprendre le même chemin boueux mais de sagement emprunter la route, même si c'est un peu plus long. Arrivé à Assieu je fais une pause casse-croûte mais rapide car avec ce froid il est difficile de reprendre la marche après une pause.

Jusqu'à Auberives sur Varèze, aucune difficulté à part le vent toujours très présent.

13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 06913-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 068A Cheyssieu je retrouve un copain croisé l'année dernière mais je doute qu'il m'ait reconnu

13-02-13 St Romain de Surieu - Auberives 071Juste avant d'arriver à Auberives je passe au-dessus de l'autoroute (je vous fais grâce de la photo...), cruel retour à la réalité dont se passerait le pèlerin...Je jette un oeil sur le Pilat, à l'ouest, où tout est couvert de neige...

Et c'est le retour à Assieu, mon point de départ. Voila une petite balade tranquille de 19 km qui m'a fait prendre l'air (sans jeu de mots) et à la sortie de laquelle je n'aurais pas trop transpiré. Allez, vivement la prochaine !

 

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 15:25

Pour continuer notre préparation, quelques conseils sur le sac et son contenu : 

 

1- le choix du sac à dos :

La capacité de votre sac à dos va dépendre des points cités dans la première partie de l'article. Résistez à l'envie de prendre trop grand car plus vous aurez de place plus vous aurez tendance à amasser...  

Certains optent pour de l'équipement "ultra-light". Attention cependant à ce que la légèreté ne se fasse pas au détriment de la solidité, surtout si vous partez pour 70 jours de marche. 

Si vous avez des problèmes de dos, vérifiez que votre sac permette une bonne portabilité sur les hanches.  

Lors de l'achat de votre sac à dos, demandez à l'essayer "en charge", pour être certain qu'il vous convienne.

 

Le poids de votre sac à dos doit se reporter sur les hanches et jamais sur les épaules !

 

J'ai à plusieurs reprises conseillé (et soulagé) des pèlerins en chemin sur le bon réglage de leur sac. Vous pouvez aussi vous reporter à cette vidéo très explicite.  

 

2- le choix du duvet : 

Si vous ne prévoyez pas de bivouaquer, inutile d'investir dans un duvet trop chaud. Privilégiez plutôt un duvet à ouverture intégrale permettant ainsi de l'utiliser en simple couverture.

 

3- le contenu du sac (non exhaustif) : 

A la première préparation du sac on a tendance à ajouter des choses "au cas où". Erreur bien normale du néophyte à laquelle je n'ai pas échappé. Je m'applique maintenant la règle suivante :

 

Je n'emmène que ce dont j'ai un besoin absolu et quotidien !

 

Pour le reste on pourra toujours trouver de l'aide auprès des habitants, hébergeurs, autres pèlerins et bien entendu des commerces. Dans le pire des cas vous trouverez toujours une bonne âme qui pourra vous acheminer à la pharmacie la plus proche par exemple. De plus, tout cela facilite les contacts ! 2012-10-03-15.20.02.JPG

     3a- pharmacie

Si vous êtes astreint à une prise quotidienne de médicament (contre l'hypertension par exemple), allez voir votre médecin généraliste avant votre départ afin qu'il vous fasse une ordonnance couvrant votre période de marche. Le papier est moins lourd que des boîtes de médicaments.

Profitez-en pour lui faire prescrire d'autres médicaments dont vous pensez avoir éventuellement besoin (anti-inflammatoires par exemple) et non délivrables sans ordonnance.

     3b- papeterie 

Les guides sont bien utiles mais très lourds, aussi si votre itinéraire nécessite d'en emporter plusieurs, envisagez plutôt d'utiliser le service de poste restante. Oui ça existe toujours et c'est très pratique ! Ou vous pouvez opter aussi pour les guides numérisés et transportés sur votre smartphone mais n'oubliez pas qu'un vrai guide papier ne tombe jamais en panne de batterie .

      3c- vêtements

Prévoyez du multi-couches qui vous permettra de moduler votre habillement en fonction de la météo.

Inutile d'emporter plus d'un lot de sous-vêtements de rechange. Si ce que vous avez lavé le soir n'a pas séché dans la nuit, il finira de sécher accroché à votre sac.

Pour le vêtement de pluie privilégiez le plus léger, l'important étant de protéger votre sac à dos (si celui-ci n'est pas équipé d'une rain-cover) car après une marche de plusieurs heures sous la pluie vous serez de toute manière...mouillé.

     3d- hygiène

Vous trouverez en pharmacie des échantillons de beaucoup de produits, notamment du dentifrice.

Papier-toilette et mouchoirs en papier font double usage. Choisissez l'un ou l'autre mais SVP ne laissez rien dans la nature en souvenir de votre passage !

Faire le choix dans les produits de toilette est quelque chose de personnel mais rappelez-vous que l'important est d'être propre

     3e- divers

Enfin chaque pèlerin va emmener des petites choses tout aussi inutiles qu'indispensables pour lui-même. Sylvie la pèlerine l'illustre bien dans son article : "Ces inutiles...tellement indispensables !". C'est ce qui fait qu'aucun pèlerin ne ressemble à un autre !

 

Inspirez-vous de l'expérience des autres pèlerins !

 

4- faites une liste de tout ce que vous pensez emporter et pesez chaque élément (j'utilise une balance électronique de cuisine). Vous trouverez peut-être ça fastidieux mais quand vous allez faire le total vous serez peut-être surpris...et amené à supprimer certaines choses...

 

Prenez le temps d'analyser tout ce que vous prévoyez d'emmener et pour chaque objet posez-vous les questions :

- est-ce que j'en aurais absolument besoin quotidiennement

- est-ce que je ne pourrais pas le trouver en cours de route

- est-ce que je ne peux pas le remplacer par un équivalent un peu plus léger ?

 

5- entraînez-vous ! : n'attendez pas le jour du départ pour vous apercevoir que votre sac est trop lourd, mal réglé ou que des douleurs apparaissent dès les premiers mètres parcourus.

D'une manière générale, lors de vos marches d'entraînement, utilisez le matériel que vous allez emmener lors de votre pèlerinage, sac à dos compris. Même si vous ne le remplissez pas autant cela vous habituera à son utilisation et vous permettra de corriger les premières erreurs.

 

Je n'ai volontairement pas traité dans cet article la possibilité d'utiliser, pour les pèlerins ne pouvant vraiment rien transporter sur leur dos, les chariots de randonnée.

Enfin, si en cours de route, à la suite d'une blessure, vous ne pouvez plus porter votre sac pendant quelques jours, rappelez-vous que vous aurez la possibilité de faire appel à des services comme Paty Services qui pourront transporter votre sac jusqu'à votre prochain lieu d'étape.

 

En conclusion, faites en sorte de voyager le plus léger possible et surtout...avec plaisir ! Buen camino !

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 13:35

Je pense que les gestionnaires de blog sur le thème du Chemin de Compostelle ne me contrediront pas quand je dis que le poids du sac à dos occupe une bonne place dans les questions posées dans les moteurs de recherche qui aboutissent ensuite à leur blog.

D'ailleurs si la question qui me semble être la plus souvent posée par des personnes "extérieures" au Chemin est "Et combien de kilomètres faites-vous par jour ?", la question "combien pèse ton sac ?" est très souvent posée par ceux qui font ou vont faire le Chemin de Compostelle.

Sur chaque blog, forum ou groupe de discussion on ne manque pas de trouver cette question qui, à chaque fois, suscite de nombreux commentaires. Je ne déroge d'ailleurs pas à la règle.

Et là on voit de tout ! Le poids du sac ne doit pas dépasser 10% de votre poids, voire 5 %, ne doit pas dépasser 10 kg, 8 kg, voire 6 kg. J'ai même rencontré un randonneur qui m'a dit avoir "fait le St Jacques" avec son sac qui ne dépassait pas 4 kg ! Je n'ai pu m'empêcher de lui dire que mon sac vide + mon duvet + mon eau atteignaient les 4 kg ! Il me répondit alors : "le duvet, y'en a pas besoin, y'a des couvertures dans tous les gîtes" et "une petite bouteille d'eau c'est suffisant, on en trouve de partout..." (sic). Lorsqu'ensuite il me dit n'avoir fait que trois étapes menant jusqu'au Puy j'ai arrêté là la conversation

Mais cette discussion n'était cependant pas sans intérêt car elle aboutit à une évidence : il n'y a pas de règle établie sur le poids que doit faire votre sac à dos.

Par contre, tout le monde sera d'accord sur un fait : votre sac à dos doit être le plus léger possible !

Mais "le plus léger possible" ne veut pas dire dénuement extrême.

En fait, au vu des discussions sur ce sujet, sur Internet ou directement avec les pèlerins rencontrés, il apparaît que le contenu (et donc son poids) de votre sac à dos va dépendre de plusieurs critères qui vous sont propres :

 

1- votre corpulence :

Oui, je commence par ça...car je suis directement concerné . Ceux qui me connaissent savent que mon profil ressemble plus (pour ceux qui ont vu le film "The Way") à celui de Joost qu'à celui d'un marathonien...Donc si vous êtes un homme de 60 kg, le poids et l'encombrement de vos vêtements seront bien moindres que celui d'une personne plus "forte" . (Mesdames, par courtoisie je vous laisserai adapter le poids cité  )

2- votre état physique :

Si vous n'avez aucun problème physique particulier (dos, pieds, genoux, hydratation,...), qu'une simple couverture vous suffit pour dormir, là aussi votre sac à dos sera d'autant plus léger.

3- la période de votre pèlerinage:

Si vous marchez en juillet/août vous n'aurez pas les mêmes contraintes qu'un pèlerin qui partira en mars ou avril.

4- votre itinéraire :

Directement lié à la période de pèlerinage, l'itinéraire est aussi important. Votre équipement sera sensiblement différent si vous ne faites que de plaine avec quelques collines ou si vous avez à franchir des cols à 1200, 1300 mètres. Je cite ces deux exemples car c'est le cas pour la via Gebennensis.

Pour mémoire le 18 avril 2012 avait vu arriver 1 mètre de neige au col du Tracol (1200 m)...Et tout ça c'est long à fondre

 

En résumé, si vous êtes un pèlerin de 60 kg, en pleine forme physique, pas frileux et que vous prévoyez de marcher en été, vous allez pouvoir voyager très léger et c'est tant mieux pour vous !

Et si vous êtes plutôt tout à l'inverse, vous allez pouvoir...voyager le plus léger que vous pourrez et c'est très bien aussi

 2012-09-20-10.22.24b.JPG

 

Dans la deuxième partie de cet article vous trouverez des conseils sur le choix et la préparation de votre sac à dos

 

Repost 0