Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Chemin vers Compostelle
  • Mon Chemin vers Compostelle
  • : la préparation de mon futur pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle mais aussi diverses informations sur la voie Genève - Le Puy (via Gebennensis).
  • Contact

Recherche

Suivez-moi sur...

logo twitter   facebook
 
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 15:49

De temps à autre l'actualité vient ternir l'image quelque peu idyllique que l'on se fait du Chemin : accident, vol, agression...

Le week-end dernier une pèlerine âgée d'une soixantaine d'années a été agressée et violée alors qu'elle effectuait de l'auto-stop.

 

Lorsque l'on fait le Chemin on rencontre plein de gens sympathiques : d'autres pèlerins, des accueillants, des habitants, commerçants, etc. Au bout de quelques jours de marche on a l'impression d'être un peu hors du monde. Mais le monde est toujours là, avec aussi son côté négatif. Le pèlerin, comme tout individu, n'est pas à l'abri d'une agression. Le fait d'être isolé peut le rendre d'ailleurs plus fragile.

 

La première chose est de relativiser. Non pas que je veuille dédramatiser l'acte sordide relaté dans l'information ci-dessus mais il y a malheureusement tous les jours des agressions, des viols. On peut se poser d'ailleurs la question de savoir si la victime de l'agression citée ci-dessus n'avait pas été une pèlerine effectuant le chemin de Compostelle, en aurait-on autant parlé ?

 

La même chose aurait pu arriver dans "la vie courante". Mais il est vrai que pour les néophytes à qui l'on parle de voyager seul(e) sur le Chemin pendant plusieurs centaines de kilomètres, la question "Et tu n'as pas peur ?" revient souvent. Le Chemin n'est heureusement pas un lieu propice à l'insécurité. Du moins pas plus qu'un autre.

 

Alors comment se préparer à tout ça ?

Déjà, la situation du pèlerin fait qu'il n'arbore généralement pas de bijoux ou objets pouvant attirer l'attention. De plus, son seul sac à dos ne transporte normalement pas d'ojets de valeur. Mais le vol n'est pas le seul motif d'agression et celle-ci peut être provoquée par un simple regard, une parole mal comprise ou la simple envie d'agresser quelqu'un.

 

Pour ce qui est du viol là aussi, il faut relativiser : des milliers de femmes seules parcourent chaque année le Chemin de Compostelle et ce type d'agression est heureusement très rare !

 

Si je ne devais donner qu'un seul conseil celui-ci serait de ne pas s'éloigner du chemin. En effet, celui-ci est assez fréquenté et même si vous pensez avoir trouvé un raccourci en lisant votre carte, vous ne savez pas toujours vers quoi vous vous aventurez.

Les riverains du Chemin sont aussi habitués à voir défiler des pèlerins et leur attention ne manquera pas d'être attirée si une voiture s'arrête à hauteur de l'un d'eux ou si une discussion a l'air de s'envenimer.   

 

Comment se comporter ?

Pour ce qui est de l'attitude à avoir pour éviter une agression de ce type, n'étant pas une femme moi-même, je préfère vous renvoyer au site d'Anick-Marie, la globestoppeuse.  Dans une interview elle donnait quelques conseils qu'il n'est certainement pas inutile d'appliquer, sachant que l'auto-stop est un mode de transport susceptible d'être bien plus dangereux que de marcher sur le Chemin de Compostelle !

 

En-dehors du Chemin, lors d'une étape par exemple, évitez de vous aventurer seule la nuit dans des quartiers que vous ne connaissez pas. Et cette règle, valable aussi bien pour les hommes que pour les femmes, n'est pas trop difficile à appliquer par les pèlerins (sauf certains joyeux fêtards  ) car entre deux bonnes journées de marche...la nuit est plutôt destinée à être réparatrice !

 

Voyager seul(e) ou pas ?

Il n'y a que vous qui puissiez dire si vous préférez voyager seul(e) ou pas. Certains préfèrent cheminer dans la solitude, celle-ci permettant de méditer, d'avoir une sensation de plus grande liberté, d'être maître de son rythme de marche, ... D'autres ne se sentiront bien qu'en compagnie d'autres pèlerins. Pour ceux-là, pas la peine de s'obliger à voyager à plusieurs dès le départ, le Chemin est ainsi fait que, et c'est bien connu des pèlerins, n'est seul que celui qui le veut bien !

En effet, le Chemin permet de multiples rencontres et, par affinités, vous trouverez votre compagnon de route de quelques heures ou de plusieurs jours.

 

En résumé :

Faites votre Chemin en confiance, sans trop vous en éloigner et tout en respectant une certaine prudence, comme vous le feriez dans la vie de tous les jours.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ANDREUM38 29/06/2012 08:55

Tout a fait d'accord avec ce-ci, j'ai fait deux fois le chemin en sa totalité et je n'ai jamais eu de probléme de sécurité